Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 16:47

Il avait beaucoup plu quand le bus du RCS que nous pourrions assimiler au vaisseau fantôme prit la route des Côtes d'Armor samedi 16 septembre 2017. 
 

A son bord, un équipage de Stéphanais commandé par l'amiral Pesquet sorte d'amiral vice tant il sait faire d'efforts de camouflage pour rendre introuvable aux yeux des bretons mais aussi, certains le déplorèrent, à ceux des normands sa belle frégate. En effet, lors de ce périlleux périple en terre bretonne, il ne fut pas rare de retrouver des athlètes errant à la recherche de leur moyen de transport.
Le goguenard chanteur Jean Constantin, né en 1923 comme notre glorieux master (nouveau terme pour dire vétéran) Luc, créa "l'inoubliable" chanson : "Où sont passées mes pantoufles ?" Il a sans doute inspiré nos stéphanais puisque ceux-ci chantaient souvent pendant le séjour :

 

C'est un peu fort on ne le trouve pas
Pourtant c'est sûr, Jérôme l'avait mis là.
Va t'en savoir p'tête bien qu'il est là-bas
Auprès des douches, l'chauffeur fait les cent pas

Où est passé notre bus ?


Il se dit que la fée Françoise, formée par un caïd local nommé Merlin l'Enchanteur, aurait envouté Saint André, notre chauffeur, priez pour lui, afin qu'il tourne et retourne dans le bourg. Dieu merci les maléfices bretons n'arrêtent pas les normands. Nos stéphanais répondirent à ce sorts par un slogan, faîtes l'Armor, pas la guerre. Ils effectuèrent une promenade dès l'arrivée aux Roches Louzes, notre lieu de villégiature, effectuée aux cris de : "nous n'sommes pas des Louzeurs".
 

Avant cela ils avaient patiemment attendu dans les bouchons et regardé la pluie tomber de nouveau. Vues du car, les précipitations du Pays Breton ressemblent étrangement à celles de Normandie, ils peuvent en attester !
Le parcours du lendemain aussi.
Leur petite sortie découverte les mena à la plage. Un paysage superbe les attendait. La mer les appelait. 
Dans un premier temps, une seule répondit avec fougue à l'appel. Je ne sais quel joli poisson, clin d'oeil à Bécaud, attira notre Marie Charlotte, mais elle n'eut point besoin d'estragon et d'échalote pour le rejoindre dans des vagues qui ne charriaient pas les glaçons mais presque...
Stimulés par cette brillante ondine, quelques uns tentèrent de la suivre. Ce furent les Zolli enfants qui y parvinrent le mieux. On ne put pas en dire autant de leur papa qui voulant jouer le Zolli coeur ne franchit même pas la barrière rugueuse du maillot de bain dont on sait à sa décharge que le franchissement représente un récif redoutable.
Et oui, la testiculothérapie marine n'est pas à la portée de toutes les bourses !
Après avoir récupéré baigneurs et promeneurs, tous se réchauffèrent devant un bon repas arrosé de rosé.

Les estomacs retiendront que le gâteau breton est constitué de beurre (caramélisé pour l'occasion) agrémenté légèrement de quelques autres ingrédients.
 

Vint le grand jour. Au lever du soleil, Leroy, sa femme et les Chevallier vinrent au petit déjeuner pour nous serrer la pince.
 

Le trail, un soleil de bon aloi, de la boue et quelques flaques nous attendaient à Plélo, pieds dans l'eau depuis les précipitations des jours précédents.
C'est Monsieur Desanglois qui tirait le premier sur le 24 km.
Une bombe au départ, un pétard mouillé à l'arrivée. Mais seul , comment résister à tous ces jeunes coureurs abreuvés de potion magique au coeur d'artichaut ? Sa résistance frisa l'héroïsme.
Le parcours des 14 km empruntait une forêt fréquentée jadis par Merlin pimpin, créateur de la fameuse poudre exportée de nos jours par des dealers plélotins.
Toute la noblesse stéphanaise galopait sur cette distance. A mi course, venait d'abord, même si Lebas blesse les machos qui la suivaient, la grande Virginie. Puis on apercevait un duo pas très Zolli-Joly. Le premier représentant de la famille Deilhou arrivait ensuite avec sur ses talons le président et son Chevallier servant. Leroy et les deux louves Deilhou clôturaient la file des représentants du Rouvray.
Merlin accomplit alors son oeuvre. D'un coup de baguette magique, il fit pivoter un piquet. Adieu veaux, vaches, cochons, couvées, une quarantaine de concurrents s'engouffrèrent dans l'antre des illusions perdues.
Leurs suivants, gardèrent les pieds sur terre malgré son aspect glissant.
Les Virginie, Manu, Jeff découvraient le goût amer des podiums virtuels, les autres savouraient le plaisir du classement accompli. La grande Virginie, impératrice blessée, pleura à chaudes larmes. On chanta à Manu la chanson du roi Renaut :


Et déconne pas Manu va pas t'ailler les veines 
une perf de perdue c'est dix copains qui r'viennent.

 

Quant à Jeff, abattu par les deux kilomètres supplémentaires à effectuer, il apprécia de pouvoir s'accrocher tel Romulus à la foulée d'Estelle, la plus jeune des louves.
Sur les 5 et 9 km, le maléfice du piquet nuit un peu. Insuffisamment toutefois pour empêcher nos féminines et masters 4 de briller. Gloire aux Catherine, Patricia, Marie Charlotte la petite baigneuse, Françoise, Nadia, Luc et Dominique.
Nos marcheurs, nombreux, piétinèrent vaillamment mais efficacement cette terre briochine si rude et belle à la fois. La perspective d'un puissant élixir appelé kir les poussait irrésistiblement vers l'arrivée.

 

Je ne peux donner de fin cohérente à cette aventure. Les hallucinations collectives sont inénarrables.
Le chauffeur lui, dieu merci, n'avait pas bu !

 

                                                         Jean François
 

PS : 
Rappel: les faits décrits ci-dessus s'ils évoquent des personnages existant ou ayant existé sont relatés sous le haut contrôle du parti de la mauvaise foi dont je suis le secrétaire pour nous assaisonner.   
    

 

Bus fantôme à Plélo pieds dans l'eau
Bus fantôme à Plélo pieds dans l'eau
Bus fantôme à Plélo pieds dans l'eau
Bus fantôme à Plélo pieds dans l'eau
Bus fantôme à Plélo pieds dans l'eau
Bus fantôme à Plélo pieds dans l'eau
Bus fantôme à Plélo pieds dans l'eau
Bus fantôme à Plélo pieds dans l'eau

commentaires

Présentation

  • : Running Club Stéphanais 76
  • : Association loi 1901 . Club de course à pieds ouvert aux adultes hommes et femmes . Entrainements hebdomadaires en forêt du Madrillet . Courses sur routes . Club engagé dans le "Challenge Inter Cross de la Seine" . Groupe pratiquant la marche "rapide".
  • Contact

Trail du Rouvray 2022

Dimanche 20 novembre 2022
Gymnase de l'INSA

Voir le site du trail du Rouvray

 

Rechercher Un Article