Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 10:54

Un mythe pour certains, un rêve pour d'autres : c'est la phrase que l'on entend le plus lorsque l'on est à Millau et je décide d'y retourner 4 ans après mon premier Millau terminé en 12 H 20 en 2011.

La distance ne m'est pas inconnue : j'avais réalisé, à Belvès en Dordogne, 12 H 20 en 2009, 12 H 43 en 2010 et 11 H 11 en 2011.

Millau 2015 sera donc mon 5 ème 100 km et le second sur ce parcours.

Ce type de course exige une bonne préparation, les 6 heures de Gravigny fin Avril (65 km), le Marathon de la Liberté (3 h 37 ) en juin et les 6 heures de Montivilliers (56 km) en juillet feront la première partie de mon plan d'entrainement .

A partir de ce moment, plus aucun doute, je serai au départ des 100 km de Millau fin Septembre.

A partir de début Août, les week-ends sont consacrés aux longues sorties de 30-36 km (la plus longue fera 44 km), toujours seul et avec un maximum de côtes pour me préparer physiquement et mentalement.

26 Septembre 2015 :

Il fait beau et frais. Tous les coureurs sont rassemblés en bas du Parc de la Victoire à 9 H 30, où l'entrée sert de point de contrôle et nous partons sur 1 petit km en marchant vers la ligne de départ, accompagnés par la fanfare locale, c'est la tradition depuis 44 ans !

L'attente est longue, mais cette année, je n'ai pas le trac !

Le départ est donné, 1 800 coureurs sur le 100 km et environ 400 sur le marathon s'élancent.

Les premiers kilomètres sont avalés, je dois savoir gérer, l'essentiel est de finir la boucle du marathon sans avoir "forcé".

Les paysages sont magnifiques , nous traversons une partie des Gorges du Tarn et les Causses, les rayons du soleil commencent à taper fort, un léger vent de face rafraichit un peu.

Les coureurs sont peu bavards, concentrés sur leur objectif et je me fais doubler par un marathonien au 15 ème km (Peyrelade) dont la pochette qu'il porte, fait un bruit de billes !

Belle rencontre avec Gilles de Toulouse triathlète , nous parlons et rions beaucoup : nous passons le 25 ème ( 2 h20) , et nous décidons de finir ensemble à Millau (4 h 05).

Je prends le ravitaillement servi à la salle dans laquelle j'ai bien l'intention de revenir dans quelques heures, échange de N° Téléphone avec Gilles, félicitations et encouragements (Gilles reprendra un vélo pour accompagner un coureur sur la 2 ème partie du 100 km).

Tout va bien, je n'appréhende pas ce qui nous attends : un aller-retour à St Affrique avec ses côtes qui font la réputation de Millau.

Je repars seul vers le village de Creissels , la première côte menant sous le Viaduc permettra de connaitre mon état de fraicheur. Je double des coureurs et passe sous le Géant, au 50 ème. Grandiose !

Les mollets et les cuisses commencent à durcir dans la descente, mon allure est bonne, je dois penser et m'obliger à bien m'hydrater avant la redoutable Côte de Tiergues.

A St Rome de Cernon (60 ème), je croise le premier qui est au 80 ème km, "facile''.

Pendant la montée vers Tiergues, je croiserai d'autres coureurs, des encouragements sont échangés, je passe les 2 virages en lacets, je sais que cette 2ème côte est bientôt terminée et je n'ai que couru, jusque là !

Nouveau ravitaillement à Tiergues avant la grande descente vers St Affrique, où je tente de repérer un endroit précis (le bout d'une glissière de sécurité).

Cette portion entre la salle de St Affrique et cet endroit a le plus gros pourcentage, la gestion de l'effort sera très important pour le retour.

C'est à la salle de St Affrique (71 ème km en 7 h 12) que je décide de faire la première vraie pause : ces quelques 10 minutes me permettront de me relaxer et de faire le point : je n'ai pas de douleurs particulières, la digestion des ravitaillements se fait bien et je ne suis pas inquiet même si les muscles sont déjà bien contractés.

Mon nouvel objectif est le retour à Tiergues, ça monte fort comme prévu! J'ai passé la glissière, je cours toujours seul mais cela ne me gêne pas. Je marche volontairement et par intervalles de 1 à 2 mn pour finir la côte, une dizaine de km en descente suit et j'espère bien faire cette portion en courant.

Une douleur à la hanche se réveille dès le début de la descente, il me reste une vingtaine de km à parcourir, je croise Gilles et son coureur.

J'avance toujours, j'attends avec impatience le début de la montée du Viaduc : c'est la dernière difficulté du jour et je souffrirai peut-être un peu moins dans la montée.

Au 90 ème km, je suis en bas de la côte et la nuit est tombée.

L'ascension vers le Viaduc est difficile, j'alterne avec un peu de marche d'une minute maxi, la montée est interminable mais le spectacle est une nouvelle fois grandiose au sommet : la vue de la lune immense entre les piliers du Viaduc sera extraordinaire et me redonnera un nouvel élan!

Il reste 7 km et malgré la douleur, je décide de faire la descente la plus rapide possible.

A ce moment, plus rien ne m'arrêtera, même pas ce trottoir au 97 ème, qui mal enjambé, a bien failli m'envoyer dans le décor !

Je reprends mes esprits, Millau et l'arrivée sont tout proches, je profite et savoure les encouragements des spectateurs. La traversée du Parc de la Victoire est splendide, j'arrive enfin dans la salle. Petit coup d'oeil au chrono accroché au mur et à ma grande surprise, je termine en 10 H 54 mn et 27 s. Je n'avais plus la notion du temps depuis un bon moment, la batterie de ma montre n'ayant pas tenue la distance.

Le bilan est plus que satisfaisant puisque j'avais prévu entre 11 h 30 et 12 h 00 dans le meilleur des cas et je me classe 194 ème sur 1 413 arrivants.

La gestion de la distance a été bonne, en me donnant des objectifs au fur et à mesure des km, la connaissance du parcours a été aussi un avantage.

La préparation et les entrainements durant ces derniers mois ont donc été bénéfiques, ceci me servira pour d'autres aventures !

Pour info, le premier boucle les 100 km en 7 H 26 mn, le dernier en 22 H 34, et il y aura près de 400 abandons.

 

                                           Bruno

 

PS : mon récit peut paraitre un peu long mais je ne pouvais pas raconter ma course sans suggérer la préparation, les sentiments éprouvés, les rencontres, les anecdotes, qui donnent à cette épreuve particulière tant de joie, de bonheurs et de souvenirs.

Je regrette aussi de ne pouvoir donner plus de détails sur l'histoire de cette course, il y en a tant sur 44 ans !

Je suis fier d'avoir terminé et d' avoir représenté le RCS 76 : j'espère vous avoir donner l'envie, à travers mon récit, de participer à cette course mythique et de vous aligner, un jour, au départ des 100 km de Millau.

 

                                                                

Bruno nous dévoile son 2ème 100 km de Millau
Bruno nous dévoile son 2ème 100 km de Millau
Bruno nous dévoile son 2ème 100 km de Millau
Bruno nous dévoile son 2ème 100 km de Millau
Bruno nous dévoile son 2ème 100 km de Millau

commentaires

Présentation

  • : Running Club Stéphanais 76
  • : Association loi 1901 . Club de course à pieds ouvert aux adultes hommes et femmes . Entrainements hebdomadaires en forêt du Madrillet . Courses sur routes . Club engagé dans le "Challenge Inter Cross de la Seine" . Groupe pratiquant la marche "rapide".
  • Contact

Trail du Rouvray 2022

Dimanche 20 novembre 2022
Gymnase de l'INSA

Voir le site du trail du Rouvray

 

Rechercher Un Article