Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 17:12

"Extraits du compte rendu envoyé aux adhérents par Jérôme"

"Il s'est achevé par le cross" Le Prix Pajot" , que le club organisait dimanche dernier dans la forêt du Madrillet , autour du totem et de l'étang.

Une réussite pour le club, beau parcours bien préparé la veille et le dimanche matin. temps froid mais sec  et une bonne participation (189 personnes dont 36 jeunes) dans la moyenne des 5 précédents cross.

Pour organiser cette épreuve, il faut des partenaires - la Famille Pajot-Guérin - que nous remercions pour leur soutien financier (Barbara Beaune , Yvonne et Claude Pajot, Mme Michel Guérin)et de leur présence (Mme Michel Guérin et ses deux fils) et des Bénévoles, au nombre de 13 , le dimanche matin."

Les résultats :

6 trophées gagnées par catégorie.

Si les VF2 conservent finalement leur 1ère place , les VH2 échouent pour 13 petits points, terminant a la 2ème place (-17 points derrière Oxygène avant le dernier cross) Trop d'absents !

Les enjeux :

Si le gain d'un 7ème trophée par catégorie était encore possible avec une forte mobilisation espérée des VH2, les 3 trophées (enfants, femmes et hommes)offerts par Barbara Beaune , Caroline Pajot, Yvonne et Claude Pajot, étaient aussi remis en jeu.

Trophées René Pajot :

Le bouclier "Enfants" remporté depuis quelques saisons par Oissel AC76 revient au club RC Caudebec Les Elbeuf (2ème Oxygène Belbeuf , 3ème ACRF Cléon).

Le trophée 'Femmes" est remporté par les filles d'Oxygène Belbeuf à égalité avec RCS 76 après recomptage des points (68 points tous les deux). Le règlement ne prévoyant pas ce cas d'égalité et le trophée ayant été remis à Oxygène, nous devrons le regagner l'an prochain.

Celui des hommes que nous détenions depuis la création du prix R Pajot en 2013 rejoint également la virine d'Oxygène Belbeuf pour 5 petits points (2ème RCS 76, 3ème ACRF Cléon)

En résumé :

Une saison de cross 2017-2018 en 1/2 teinte, ternie par de (trop) nombreuses blessures et indisponibilités préjudiciables depuis début novembre 2017. Nous aurions pu conserver une année supplémentaire cette belle première place au classement général des clubs, que nous occupons sans partage depuis 5 années consécutives.

Reconnaissons la valeur et la qualité de l'effectif du club Oxygène Belbeuf, brillant vainqueur de ce challenge surtout dans les catégories VH1 et VH2.

A nous de réagir, de nous mobiliser et de recruter pour la saison prochaine.

                                                                   Jérôme   

Départ des enfants (photos Philippe Levasseur)
Départ des enfants (photos Philippe Levasseur)
Départ des enfants (photos Philippe Levasseur)
Départ des enfants (photos Philippe Levasseur)

Départ des enfants (photos Philippe Levasseur)

Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)
Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)
Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)
Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)
Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)
Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)
Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)
Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)
Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)
Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint  de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)

Départ des hommes et des femmes et arrivée au sprint de 2 V5 (photos Philippe Levasseur)

Résultats et remise des trophées (photos Michel Castelot)
Résultats et remise des trophées (photos Michel Castelot)
Résultats et remise des trophées (photos Michel Castelot)
Résultats et remise des trophées (photos Michel Castelot)
Résultats et remise des trophées (photos Michel Castelot)
Résultats et remise des trophées (photos Michel Castelot)
Résultats et remise des trophées (photos Michel Castelot)

Résultats et remise des trophées (photos Michel Castelot)

27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 13:33

Dimanche 19 novembre, 3ème dimanche du mois de novembre où traditionnellement à lieu la prestigieuse vente des Hospices de Beaune.

 

Alors que les abeilles sont en hibernation, sous une température de 6°, le rucher du Running Club Stéphanais 76, se met à butiner dès 6 h 45. A cette heure matinale, nous aurions pu croire à un excès de miel ayant entraîné une pancréatite aigüe. Mais non, c'est bien le bourdonnement qui annonce le début de la 3ème édition du Trail du Rouvray.

 

Pendant que certains préparent la salle, d'autres le terrain d'arrivée ou le balisage du Bois du Val l'Abbé, nos trente signaleurs boivent avec délice le nectar que leur a préparé Laurent au cours d'un brainstorming, que la commission du trail a concocté

.

Pendant ce temps, notre président Jérôme met la dernière main à l'exposition du cinquantenaire du club. Eh oui, cinquante ans déjà ! En 1967 l'époque des sixties, Jacques Dutronc chantait les plays boys, René Pajot fondait les Vétérans du Cross. Depuis nous sommes devenus le Running Club Stéphanais 76. Cela fait plus moderne et nous ne sommes « vétérans » que dans nos têtes ! La meilleure façon de fêter les noces d'or, c'est de réussir ces deux jours. Eh bien, nous avons été gâtés !

 

Après un rapide contrôle des parcours balisés la veille et réparations des quelques dégradations faites par des énergumènes peu soucieux du respect des autres et de notre travail, les départs sont donnés aux heures fixées par Claude, qui nous gratifie ensuite comme d'habitude de commentaires avisés sur les athlètes, sur l'aire d'arrivée.

 

Les chemins sont tous bien balisés, la signalisation parfaite et pourtant un gros couac sur le 11km. Le vététiste lui, doit être en manque de gelée royale. Complètement déboussolé malgré son GPS ses antennes ne répondent plus. C'est dommage pour les coureurs, qui n’ont pas tous fait la distance indiquée et qui ont pu être pénalisés à l’arrivée. Les organisateurs réitèrent leurs excuses aux participants, qui malgré tout ont été très compréhensifs.

 

Le Trail du Rouvray devient une épreuve incontournable dans la région, voir au-delà. Un club de la Sarthe - Le Mans Athlétisme 72 – s’est déplacé à 23 pour découvrir notre trail. Ils sont arrivés «joyeux » et repartis toujours aussi « joyeux » et satisfaits de leur déplacement. Certains font un pèlerinage à Sainte Thérèse de Lisieux, d'autres viennent à Saint Etienne du Rouvray.

 

J'ai entendu de très bons échos et beaucoup seront de retour l'an prochain, le 18 novembre 2018.

 

Tout le monde souriant, un peu boueux, réconforté par un ravitaillement copieux et la douche prise dans des locaux malheureusement un peu trop vieillots et vétustes.

757 inscrits 699 coureurs/marcheurs au départ – 1 abandon sur le 11 km, 2 sur le 30 km - 2 blessés sans gravité sur le 30 km - 696 bipèdes ont rallié l'arrivée (234 sur le 30 km - 357 sur le 11 km et 105 sur la marche nordique). Tous les records de participation sont battus. Quelques demandes n'ont pas pu être satisfaites. Nous avions limité volontairement à 800 participants pour des raisons de sécurité, l'entrée en forêt en goulet trop proche du départ nous obligeant à faire ainsi.

Le club était peu mais bien représenté (16 membres - 7 femmes & 9 hommes) - 1 seul courageux sur le 30 km (Philippe P). Palmarès : René (1er V4 sur la marche nordique) - Jérémy « notre TGV » 1er au scratch qui a - aussitôt la ligne d’arrivée passée – décliné cette victoire remportée grâce aux problèmes directionnels et accepté généreusement la 2ème place du 11 km – trio gagnant au scratch femmes : 1- Sandra (1ère VF1)- 2- Marie Charlotte (1ère senior F) – 3- Evelyne (1ère VF2) - Stéphane (2ème VH3) - Virginie (4ème senior F) - Gérard (5ème VH3).

 

Les élus de St Etienne du Rouvray étaient présents. Notre nouveau maire Joachim Moyse, très actif ainsi que Maryvonne Collin lors de la remise des récompenses sur le podium, a pu noter la dynamique du club et son sérieux. C'est notre réponse à la demande de la ville de reprendre le Trail du Rouvray, un temps disparu.

 

Que tous soient remerciés pour leur aide et leur soutien financier à commencer par nos sponsors/partenaires, la ville, la métropole, le département et la région.

 

Une mention particulière à tous nos bénévoles mobilisés très tôt le dimanche matin, dès le samedi matin, le week-end pour certains et bien avant encore pour un petit nombre d'entre nous. Nos remerciements les plus chaleureux aux 30 signaleurs à leur poste et qui ont respecté la consigne de débaliser leur secteur, au passage du dernier concurrent.

Pour le bénévolat, je rappelle le message à tous les membres du club. Il faut faire un roulement parmi nous ; à savoir : « cette année je cours, l'année prochaine je laisse ma place et j'organise à mon tour ». Nous en demandons toujours un peu plus chaque année, le club doit rester à son meilleur niveau dans le respect de chacun et toujours dans la plus grande convivialité.

 

Merci enfin aussi à tous les anonymes, qui nous ont prodigué leurs encouragements et à celles et ceux qui par leurs courriers et SMS nous ont témoigné leur sympathie.

Le week-end s'est terminé par un en-cas campagnard partagé entre nous dans le gymnase pas ou mal chauffé, accompagné de quelques douceurs maisons. Chacun et chacune ont lancé quelques idées. Nous verrons comment y donner suite favorablement.

 

Tout n'est pas terminé pour autant. Il faut ensuite envoyer les résultats aux sites internet concernés, nettoyer la forêt (nous l'avons fait le lundi matin à 4 - mes remerciements renouvelés aux signaleurs, qui ont fait le boulot) - ranger le matériel, restituer les « surplus » des ravitaillements, payer les fournisseurs, encaisser les chèques et les espèces, établir le bilan financier, répondre aux questions, remercier nos partenaires, faire un bilan de l'organisation pour toujours s’améliorer .... et bientôt penser à l’édition 2018. En fait, c'est l'éternel recommencement !

 

Nous étions bien fatigués, mais contents et satisfaits de cette journée. Ce dimanche était celui de la vente des Hospices de Beaune, et bien pour ma part, j'ai savouré sans modération.

 

Merci encore à toutes et à tous.

 

                                    Dominique Torchy - Commission Trail du Rouvray 2017.

 

….. et un grand merci à toi également, Dominique, travailleur infatigable, toujours disponible, partant et souriant, l’âme et « la cheville ouvrière » de ce beau trail (Jérôme).

 

 

Photos Philippe Levasseur

Autres Photos Philippe Levasseur sur " Normandie course à pied" (rubrique photos internautes)
Autres Photos Philippe Levasseur sur " Normandie course à pied" (rubrique photos internautes)
Autres Photos Philippe Levasseur sur " Normandie course à pied" (rubrique photos internautes)
Autres Photos Philippe Levasseur sur " Normandie course à pied" (rubrique photos internautes)
Autres Photos Philippe Levasseur sur " Normandie course à pied" (rubrique photos internautes)
Autres Photos Philippe Levasseur sur " Normandie course à pied" (rubrique photos internautes)
Autres Photos Philippe Levasseur sur " Normandie course à pied" (rubrique photos internautes)
Autres Photos Philippe Levasseur sur " Normandie course à pied" (rubrique photos internautes)

Autres Photos Philippe Levasseur sur " Normandie course à pied" (rubrique photos internautes)

Photos Jean Yves Leroy

Photos de Jean Yves Leroy
Photos de Jean Yves Leroy
Photos de Jean Yves Leroy
Photos de Jean Yves Leroy
Photos de Jean Yves Leroy
Photos de Jean Yves Leroy
Photos de Jean Yves Leroy
Photos de Jean Yves Leroy

Photos de Jean Yves Leroy

Video des arrivées par Bibchip

Trail du Rouvray du 19 novembre 2017.
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 12:19

Prix Alain Bocquet, samedi 11 novembre à Cléon 

 

Avec 64 représentants sur 83 inscrits du club au challenge, nos coureurs ont répondu présents et se sont une nouvelle fois illustrés en classant le RCS76 en tête du classement général des clubs et en remportant une moisson de podiums (13) bien que la concurrence soit de plus en plus forte.

6 premières places, 2 deuxièmes places et 5 troisièmes places.

 

Un encouragement à nos 3 représentants enfants : Zacharie (-10 ans), Léonie (poussine) et Emma (benjamine)

 

                                                Michel

A noter :  

Prochain cross du challenge: Prix Georges Lejeune le 26 novembre à Caudebec les Elbeuf

Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
Ouverture arrosée pour le premier cross de challenge
6 novembre 2017 1 06 /11 /novembre /2017 16:36

Ce dimanche 5 novembre, le Running Club Stéphanais 76 a reconnu le parcours trail du 11 kilomètres.

Le rendez-vous sur le parking du Rive Gauche a été parfait et nous sommes partis à 9 heures et quelques secondes vers la ligne de départ.

Le parcours est très sélectif, et j'ai souvent entendu qu'il y avait des faux plats montants. En fait il y a beaucoup de relance avec un dénivelé de 113 m. Quelques arrêts pour satisfaire quelques besoins naturels et nous avons avalé les 10 km 540 en 1h10.

Les chemins sont bien détrempés, espérons que d'ici le 19, jour de la course, le climat aura permis d'assécher. Par bonheur nous avons profité d'un temps clément et ensoleillé.
 

Personnellement, j'ai constaté qu'il y avait pas mal de boulot pour la préparation.
 

Merci à tous les participants qui se reconnaîtront sur les photos.
 

Bonne chance à ceux qui courront le jour J.
 

Toutes mes amitiés
 

                                                                                           Dominique

Reconnaissance du Trail de 11 km dimanche matin
30 octobre 2017 1 30 /10 /octobre /2017 14:11
 
Vous trouverez ci joint le tableau récapitulatif des performances des membres du club à la demi-heure sur piste depuis 1989 ! Nos archives ne nous ont pas permis de remonter jusqu'à 1967, année de la création du club et de la première demi-heure organisée.
 
Faut il rappeler que cette épreuve à le mérite de permettre à chacun de comparer ses performances bonnes ou mauvaises, à celles des années passées.
 
Ainsi cette année il aura manqué 3 petits mètres à Philippe D pour faire mieux que l'an passé.
Idem pour Patricia D qui échoue de faire mieux pour quelques malheureuses dizaines de mètres.
Luc F améliore de près de 400 m son record de 2016. 
William avec 7701 m, gagne près de 300 m sur l'année dernière.
Notre président signe son retour en forme en améliorant régulièrement ses stats depuis 2011.
 
Quant à ceux pour qui c'est une première à l'instar de Cyrille, Fabrice, Evelyne, Virginie, Christelle, Mehdi, et Emma notre poussine, ils ont établi vendredi soir une distance de référence qu'ils pourront comparer et tenter d'améliorer l'an prochain; distance qu'ils garderont en mémoire quoiqu'il en soit...
 
A l'an prochain et merci à Michel DEILHOU, organisateur de la manifestation.
 
                                                                               Michel CASTELOT
 
Nota: Le récapitulatif ne prend pas en compte les performances des membres qui ne sont plus au club depuis un certain temps
Demi-heure sur piste 2017
Demi-heure sur piste 2017
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 11:09


Suite à MARSEILLE – CASSIS 2016, nous avons décidé de repartir dans la région pour nos vacances estivales 2017. Nous allons vous raconter nos footings qui resteront dans nos souvenirs.

Dès le mois de février, nous avons cherché une location, que nous avons trouvée à CARNOUX, village de 7000 habitants traversé par les bus qui ramenaient les participants de l’arrivée, vers MARSEILLE.

Dans l’un des premiers offices de tourisme, visité, nous avons trouvé un flyer, annonçant, un footing ouvert à tous, sur le circuit Paul RICARD, au CASTELLET. Idée et cadre originaux pour un footing réunissant environ 600 joggeurs, sur un circuit de 5,8 km à couvrir autant de fois que l’on souhaitait, entre 18h30 et 20h30. Un tour et demi ensemble, puis Patricia s’est arrêtée à la fin du 2ème, j’en ai fait un troisième. Cool !

Notre deuxième footing fût beaucoup plus spectaculaire et accidenté. En effet, après avoir contacté le club local de l’AS CARNOUX JOGGING, nous nous sommes retrouvés le samedi matin avec 5 athlètes qui nous ont emmenés vers les calanques de PORT-MIOU, PORT PIN et EN VAU. Les paysages étaient magnifiques, mais le profil et le sol n’avaient rien à voir avec notre forêt du ROUVRAY. Heureusement forts sympathiques, nos amis, même en se baignant entre deux, nous ont attendu plusieurs fois et remis sur la route (celle de MARSEILLE – CASSIS) pour rentrer plus confortablement pendant que eux, ont continué de voler de rocher en rocher. Une rencontre fortuite, un contact agréable, alors que nous avions 14 km au GARMIN en 2h40 à 4 ou 5 km de CASSIS, nous avons fini ….en voiture. Ouf !

Le mercredi suivant, nos mêmes amis nous ont proposé un parcours « plus roulant ». En fait, 4 km de montée dans la rocaille, 4 km de descente légèrement plus confortable, nos amis devant et nous …. derrière. Pour la petite histoire, la féminine du groupe, a été plusieurs fois sélectionnée en équipe de France, suite à son premier marathon en 2h47, au début des années 80, là où j’ai également couru sur la distance mythique pour la première fois, à CIERREY (à côté d’EVREUX). Bon footing et belle rencontre conclus avec une bière au cul de la voiture.

Pour varier les plaisirs, nous nous sommes ensuite inscrits sur le 10 km de SAINT MAXIMIN LA SAINTE BEAUME. J’ai réalisé 47’23’’ et Patricia a couru en 53’30’’. Une belle organisation couplée avec un semi.

Pour finir, le mercredi suivant, en fin d’après-midi, nous avons pris un bus à CASSIS, qui nous a déposés à l’Obélisque (environ 2 km du stade vélodrome), en tenue de coureurs. Alors qu’il faisait encore plus de 25°, nous sommes repartis dans l’autre sens, et avons escaladé à nouveau ce col de LA GINESTE, qui fait la réputation de MARSEILLE-CASSIS. Avec un coucher de soleil qui se reflétait sur le CAP CANAILLE, nous avons fait quelques photos
en pensant souvent à la bande d’amis du RUNNING CLUB STEPHANAIS emmenée par Nicolas, à l’automne dernier.

Même avec quelques douleurs dans les jambes après nos footings, nous avons passé trois semaines agréables dans cette magnifique région.

Merci Nicolas                                                                          

                                                                                                         

 

                                                                                               Michel

Footing sur le circuit Paul Ricard au Castellet
Footing sur le circuit Paul Ricard au Castellet
Footing sur le circuit Paul Ricard au Castellet
Footing sur le circuit Paul Ricard au Castellet

Footing sur le circuit Paul Ricard au Castellet

10 km de Saint Maximin de la Sainte Baume
10 km de Saint Maximin de la Sainte Baume
10 km de Saint Maximin de la Sainte Baume
10 km de Saint Maximin de la Sainte Baume

10 km de Saint Maximin de la Sainte Baume

Footing sur le parcours de la Gineste
Footing sur le parcours de la Gineste
Footing sur le parcours de la Gineste

Footing sur le parcours de la Gineste

Balade sur le port de Cassis

Balade sur le port de Cassis

18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 09:48

Beaucoup nous ont dit qu’on était fous. Avant de partir et après la course. Enfin, si on peut appeler ça une course. Disons que c’est plutôt une expédition dans laquelle nous nous sommes engagés avec Pierre. Un aller-retour Millau-Mont Aigoual sans autre balisage que celui du GR 62 et les quelques marques additionnelles que les organisateurs avaient bien voulu tracer. Une base vie que l’on croisera aux 42 et 88ème kilomètres, quelques points d’eau, des points de contrôles, 130 bornes, 2600 de déniv à l’aller et 1400 au retour. Un peu fou ? Sans doute…
 

Toujours est-il que fous ou pas, nous nous mettons en route vers Millau le vendredi 12 mai pour une journée de route. Arrivée au camping, bain de pied dans le Tarn, préparation des sacs et des affaires, repas classique (oui une raclette pour Pierre la veille d’une course c’est classique) et au dodo pas trop tard pour une bonne nuit.

Nuit qui sera momentanément interrompue vers 4h par le bruit assourdissant de la pluie sur le toit du mobil home….ça promet….le déluge continue jusqu’à 9h25, heure à laquelle on se met en route pour le départ et le briefing au Golf Café….un vrai miracle….Vu ce qui nous attend, si en plus on est trempés….
Petit briefing de l’orga, marquage du numéro de l’équipe sur le bras (équipe 67), dernières consignes et nous voilà partis à 10h pétantes sous un ciel qui commence à se lever ! Magnifique !
On a lu le roadbook, on sait que le départ c’est 4km de montée non-stop pour arriver sur le Causse. Ça nous permet de nous chauffer doucement, de faire connaissance avec les autres traileurs, d’échanger quelques impressions, c’est plutôt très bon enfant.
On le savait, les premiers kilomètres sont difficiles, en partie sur les traces des Templiers. Ça monte, ça descend et en plus faut repérer les marques du GR. On est bien, il fait bon, on gère parfaitement la flotte et la bouffe, tous, les signaux sont au vert.

On remarque tout de même quelques pétards qu’on va devoir se taper au retour après plus de 100 bornes dans les jambes….ça va piquer ! Passages à Montméjean, Saint Véran, Longuiers, La Bouteille. Le paysage est à couper le souffle et les hameaux absolument superbes.

On en prend plein les yeux. On passe les points de contrôle et les points d’eau, pas besoin du road book pour le moment, on trace notre route tranquillement vers la base vie au 42ème à Lanuejols. On y arrive vers 18h avec une petite heure de retard sur ce qu’on avait calculé mais on est en pleine forme. La base vie est toute petite, chaleureuse, on échange avec les autres coureurs et les bénévoles qui sont aux petits soins pour nous. 

Après une pause d’une grosse demi-heure, direction le Mont Aigoual pour la fin de la première partie de notre aventure ! Et là ça grimpe d’entrée dans le village puis dans la forêt ! Et ça grimpe longtemps ! On passe ensuite par l’Abime de Bramabiau, Camprieu, la Vallée du Bonheur et boum ça remonte direct super raide à droite ! 
 

On croise des petits ruisseaux apaisants (private joke), on parle tennis de table (ou ping-pong selon le niveau-private joke number 2).On est à peine 10 bornes de l’Aigoual. La nuit commence à tomber, une autre expédition commence….Point de contrôle à la Maison de l’Aigoual et on attaque la Draille qui va nous mener au sommet. Plus que 4 kilomètres ! On sent le vent de plus en plus, la montée est longue, surtout la fin sur le bitume. On manque de se perdre (on en reparle vous en faites pas), heureusement que nos amis Perpignanais nous indiquent le chemin !
L’arrivée au sommet de l’Aigoual se fait à 23h26, on note notre passage, on décline poliment la bière qu’on nous propose tellement il fait froid. 6°C relevés pour un ressenti proche de 0°C !!!! Et pourtant on est couverts mais on se gèle à mort !!!! On croise quand même l’équipe d’Anglais qui monte en t-shirt….sont tarés ces mecs-là !!!!
Allez hop c’est reparti, on amorce le retour et la descente ! 23 bornes à faire avant de se requinquer à la base vie….enfin c’est ce qu’on croyait….fallait bien qu’on arrive à se paumer….persuadés qu’on est sur le bon chemin, on trace jusqu’à la route pour n’y voir aucun balisage….quelle merde…ch’ui plus étanche…Heureusement, un panneau nous indique Lanuejols à 4,5 kilomètres….On va rejoindre par la route. Le moral un peu en berne, toujours frigorifiés (Pierre a sorti la couverture de survie), on raccroche finalement Lanuejols et la base vie vers 5h45. Mais que ce fut long et difficile…
L’accueil qui nous est réservé (bah oui ils attendaient plus que nous !!!) nous fait du bien, tout comme les pâtes, le gruyère, le coca, la fouace. On se retape petit à petit, on se réchauffe, discute avec le autres qui commencent à accuser un peu le coup aussi. Faut dire quand même qu’on est au 88ème et qu’on sort tous d’une nuit difficile…
On repart 1 heure après en compagnie de nos deux Perpignanais, on a repris des forces et du moral. On fait une bonne partie du chemin avec eux, on échange, on se fend même bien la gueule. Ça fait du bien, le temps passe assez vite. On se disait même avec Pierre qu’on serait capables de trottiner s’il n’avait pas ses échauffements aux pieds (mon tour viendra).
On passe tous, les 4 le cap des 100 bornes aux alentours du Hameau de Saint Véran. Ils vont petit à petit nous décrocher. De notre côté, une pause s’impose pour immortaliser par une petite vidéo le passage mythique des 100 kilomètres !

Et pour bien étrenner notre nouveau statut de cent-bornards, on repart direct sur le mauvais chemin !!!! Trop forts les barbus !!! Le détour sera cette fois moins long (un petit kilomètre) et on repère ensuite assez vite notre chemin vers Montméjean et la première grosse coquine du retour qui nous attend….40mn de montée non-stop. Pierre est bien, je commence de mon côté à accuser le coup, même si au final la montée se fait bien. C’est plus dur dans les descentes, j’ai les pieds en feu !!! Et comme par hasard, on se chope une descente interminable avant le dernier point de contrôle. Ici, on nous indique que l’on va être déviés pour pouvoir rentrer dans les temps. On sera 3 équipes dans ce cas. Y’a encore un pétard terrible à se farcir avant ça….je m’en souvenait plus…Pierre galope avec ses bâtons….pour moi, elle se fait au moral.
Le final par la route en compagnie de nos potes de galère est un vrai chemin de croix pour moi…Interminable….puis la descente par le GR….4 bornes….Heureusement que Pierre est là et m’encourage sans cesse….Lui, il est bien. Moi je dois faire pitié aux deux bagnoles qui s’arrêtent et me demandent si je veux qu’ils me descendent jusqu’en bas…..Non môssieur, je veux être finisher !!!! 
Le dernier kilomètre se fera en compagnie d’une traileuse qui a couru le matin et de son papa. Ils vont au Golf Café, lieu de l’arrivée. Ils sont trop gentils, nous encouragent (surtout moi grrrrr), nous félicitent.
Le chemin de cailloux se termine. Nos pieds foulent de nouveau le bitume. 300 mètres, on tourne à droite et ce sera la dernière ligne droite. 
La seule chose qu’on ne vous racontera pas, c’est ce qui s’est passé avec Pierre sur ces 300 mètres ou on était seuls au monde. Enfin encore plus seuls au monde que sur les 129,7 kilomètres précédents.
Le Golf Café se profile. On est les derniers et accueillis comme tels. On monte même sur l’estrade devant tout le monde. On en avait certainement pas envie ni l’un ni l’autre mais l’accueil de tous nous y oblige un peu. On récupère notre sweat, notre cailloux, notre sac (non sans avoir bu une bière offerte par la traileuse du matin !) et on retourne tant bien que mal au mobil home. Il est temps de célébrer notre exploit entre nous en sirotant une bonne bière. Et en découvrant les posts et sms de tous ceux qui nous ont suivis et encouragés. Ça donne encore une autre dimension à notre périple.

 

Plus qu’un périple ce fut une véritable aventure humaine. Avec les bénévoles, les coureurs, tous les gens que l’on a croisés, ceux qui nous encouragés et suivis tout le week-end. 
Une aventure humaine entre coéquipiers de l’équipe 67. Certainement pas l’équipe la plus forte, la plus expérimentée ou la mieux préparée. Juste deux amis qui savaient qu’ils iraient au bout. Chacun pour soi mais surtout pour l’autre.
Essayer de vous décrire ce que l’on a vécu et ressenti est quasi impossible. Ce serait mal le faire. Alors on va le garder un peu égoïstement pour nous.

Merci à tous d’avoir été là.
 

C’était juste MAGIQUE.

                                             Romuald

                                                                            

24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 21:11

Nous avons raté la première édition en 2016 pour cause de vacances, mais pour 2017 nous étions dans les parages. On n’a pas été déçu.
 

Une belle course d’orientation orchestrée par un maitre en la matière, des participants 
motivés, curieux de tester leurs connaissances et le petit plus, une météo honorable.

 

Une matinée fort agréable avec le RCS.
 

Et pour remercier le maître d’oeuvre un léger détournement d’une citation de Jean ARP :

« Nicolas est un Soufflet énigmatique et ce qui en résulte, ne peut être qu’un Soufflet magique. »

 

Et pour finir le petit pot de l'amitié 

 

                                                                   

Devant une sacrée table de désorientation  

 

 

 

 

 

                 Soufflet "SAIT" bien joué !           

                                                                                                          Pascale Maisonneuve
 

5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 16:56

Pas ou peu de photos de la course cette année, le déluge ayant rendu l'exercice trop difficile, mais toujours autant de coureurs (172 dont 56 de chez nous) des plus jeunes aux plus âgés que la pluie glacée n'aura pas refroidis si j'ose dire...

Pour le 50ème anniversaire du club créé par son père, Claude Pajot et son épouse avaient bravé les conditions météorologiques pour remonter à Rouen depuis l'Auvergne où ils demeurent. C'est donc lui qui donnait le départ des premières courses . Un peu plus tard il retrouvera sa famille rouennaise, Monsieur et Madame Guérin et leurs enfants à la salle Paul Eluard pour la remise des trophées.

Jean Claude Charvieux et Gaby Malabous tous deux adhérents en 1967 (année de la création du club) s'étaient aussi déplacés pour la circonstance. Rappelons que Jean Claude exerça la fonction de secrétaire du club dans les années 70 sous la présidence de René Pajot.

Après les résultats et la remise des trophées Enfants , Femmes et Hommes, mis en jeu par la famille Pajot, eu lieu la traditionnelle séance photos pour immortaliser l'événement 

                                                                                        Michel

 

"Prix René Pajot", ou encore "Courons sous la pluie"
"Prix René Pajot", ou encore "Courons sous la pluie"
"Prix René Pajot", ou encore "Courons sous la pluie"
"Prix René Pajot", ou encore "Courons sous la pluie"
"Prix René Pajot", ou encore "Courons sous la pluie"
"Prix René Pajot", ou encore "Courons sous la pluie"
"Prix René Pajot", ou encore "Courons sous la pluie"
"Prix René Pajot", ou encore "Courons sous la pluie"
"Prix René Pajot", ou encore "Courons sous la pluie"
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 14:04
Relais des Familles du 8 janvier 2017

64 inscrits, 4 forfaits de dernières minutes, 1 absence, 59 personnes prêtes à en découdre sur un parcours un peu raccourci pour ne pas finir trop tard, avant la galette. 
 

Finalement 15 équipes de 4 personnes sur la ligne de départ, Pierre-Eric  acceptant de faire 3 puis 4 tours pour son équipe réduite du coup à 3 éléments.
 

Après la traditionnelle photo annuelle du Relais des Familles, le rappel de la règle impérative du 1er tour fait par tous en marchant ;  et sous le contrôle des 3 éminents commissaires de course de cette année (Estelle, Sophie et Jérôme), le relais débuta pour se terminer 37’ 04 plus tard pour la 1ère équipe (Claude Douville – Patrick Pallu – Laurent Désanglois – Laurent Algrain) et 43’ 31 pour la dernière équipe (tableau ci-dessous avec une nouveauté pour cette édition, le classement de chaque marcheur ou coureur à son passage de relais).
 

Pas de gros écarts cette année à l’arrivée, les équipes assez homogènes et bien réparties par un tirage au sort, fait par Nicolas Mabit (12 ans - fils de Gaëlle & petit fils de Luc), se sont succédé en un peu plus de 6’.
 

Les compétiteurs de ce début d’année se sont retrouvés ensuite au gymnase Jean Macé pour les résultats et la récompense : un stylo spécial « 50 ans du club » (1967-2017).
A titre indicatif et sous réserve d’homologation par les instances dirigeantes du club, ci-après les résultats individuels de chaque relayeur.

Relais des Familles du 8 janvier 2017

Marcheurs :
Femmes : Nathalie Désanglois 14’ 12 – Nadia Parra 14’ 15 – Françoise Pesquet 14’ 18 – Nadine Delapierre 14’ 37 – Nelly Fouchard 15’ 20 – Joséphine Leroy 17’ 50 – Laurie Masson 18’ 02.

Hommes : Jean Pierre Brouesse 13’ 33 – Yves Baville 13’ 55 – Joaquim Debarros 14’ 11 – Jean Claude Lefeuvre 14’ 26 – Claude Douville 14’ 39 – Jacques Testart 14’ 59 – Christian Fouré 14’ 59 – Roland Bazillio 17’ 25. 
 

Coureurs :
Femmes : Ophélie Delalande  7’  – Sandra Petit 7’ 25 – Virginie Lebas 7’ 50 – Evelyne Kalin 7’ 57 – Nadine Niel 8’ 11 – Christine Dréan 8’ 47 – Patricia Deilhou 9’ 03 – Catherine Douville 9’ 07 – Noura Berbra 9’ 17 – Patricia Lesueur  9’ 35 – Françoise Chevalier 10’ 19 – Claudie Pappalardo 10’ 22 – Pascale Maisonneuve 10’ 29.

Hommes : Jérémy Champeval 5’ 59 – William Mohamed 6’ 22 – Pierre-Eric 6’ 41 & 6’ 48 – Sébastien Hanrard 6’ 51 – Manu Lailheugue 6’ 51 – Laurent Algrain 6’ 56 – Emmanuel Zolli 7’ 11 – Yannick Kalin 7’ 13 – Jérémy Stervinou 7’ 16 – Laurent Pappalardo 7’ 21 – Christophe Gosselin 7’ 22 – Laurent Désanglois 7’ 23 – Gilles Chevalier 7’ 25 – Stéphane Fouchard 7’ 35 – Romuald Farret 7’ 40 – Guillaume Ragot 7’ 42 – Bruno L’Huillier 7’ 44 – Michel Deilhou 7’ 46 – François Perez 7’ 51 – Luc Manit 7’ 55 – Olivier Martin 8’ 02 – Patrick Pallu 8’ 06 – Laurent Confourier 8’ 09 – Philippe David 8’ 19 – Jean Yves Leroy 8’ 20 – Nicolas Mabit 9’ 04 – Gaby Le Guillant 9’ 12 – Jean Luc Delapierre 9’ 17 – Alain Dejean 9’ 42 – Christian Guillopé  10’ 50 – Dominique Billard 12’ 13.  

                                                              Jérôme

 

CLASSEMENT GENERAL

Relais des Familles du 8 janvier 2017
Les photos de la matinée

(Bon a savoir si lecture sur ordinateur : cliquer sur une photo pour visualiser en grand format) 

Photos Laure et Jacques
Photos Laure et Jacques
Photos Laure et Jacques
Photos Laure et Jacques
Photos Laure et Jacques
Photos Laure et Jacques
Photos Laure et Jacques

Photos Laure et Jacques

Présentation

  • : Running Club Stéphanais 76
  • : Association loi 1901 . Club de course à pieds ouvert aux adultes hommes et femmes . Entrainements hebdomadaires en forêt du Madrillet . Courses sur routes . Club engagé dans le "Challenge Inter Cross de la Seine" . Groupe pratiquant la marche "rapide".
  • Contact

Rechercher Un Article

Photos forêt du Rouvray